Forum de la confrérie Les Erudits d'Arda dans le jeu The Lord Of The Rings Online
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Calendrier des sorties de la confrérie


Il faut que ayez un compte sur Lotro.fr et que soyez loggué


Partagez | 
 

 [conte] Les Tribulations de Monsieur Boutruc ~ soirée Contes: la Mer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hugir
Admin


Messages : 417
Date d'inscription : 25/02/2011

MessageSujet: [conte] Les Tribulations de Monsieur Boutruc ~ soirée Contes: la Mer   Ven 18 Jan - 12:06

Il était une fois un Hobbit, mais pas n’importe lequel Hobbit : il s’appelait monsieur Boutruc Touque. Il vivait dans un petit trou de Hobbit tout à fait confortable à Bourg de Touque, ayant pour voisins ses amis et ses cousins. Monsieur Boutruc aimait que les choses soient bien propres et bien rangées : il était un petit peu maniaque, vous voyez. D’ailleurs les gens en riaient un peu, à le voir épousseter et passer le balai toute la journée. Mais grâce à cela Boutruc avait le trou le plus propre du monde, et peu de gens peuvent s’en vanter, n’est-ce pas ?  

Un jour un nain vient à passer sur une petite charrette tirée par de gros poneys.  Il vendait tout plein de choses : des jouets, des casseroles et même des pelles et des fourches. Les gens l’aimaient bien, il était sympathique et faisait parfois de belles ristournes pour les gens qui n’avaient pas d’argent. Mais Boutruc, lui, en plus d’être un peu maniaque, était aussi radin qu’un banquier nain. Et il dit au marchand barbu : « Non, je n’ai besoin de rien pour la maison, je préfère fabriquer moi-même mes balais, merci ! A moins que vous ne vendiez un chiffon magique, je ne vous prendrai rien ! »

Mais le nain avait quelque chose dans ses marchandises. Il appelait cela une éponge. Armé d’un seau d’eau, il nettoya une fenêtre de la maison proprette de monsieur Boutruc qui fut émerveillé du résultat. Le Hobbit, trop radin, refusa d’en acheter une. « Pourquoi enrichir le Nain quand je peux les ramasser gratuitement dans la mer ? » Se demanda t’il. Et monsieur Boutruc fit son baluchon et partit de sa maison proprette.

Il longea les bords de l’Anduin jusqu’à arriver à une grande étendue d’eau salée. C’était la mer qu’aucun autre Hobbit n’avait vue avant lui. Monsieur Boutruc fut très fier de son exploit. Toute la Comté parlerai de lui pendant des générations !

Il arriva à une crique où il rencontra un pêcheur. C’était un Homme à la peau brune, tannée par le sel et les éléments. Monsieur Boutruc lui proposa ses beaux boutons de manchette pour ramener l’éponge. Le pêcheur rit, mais accepta. Ils montèrent sur la petite chaloupe du pêcheur et chacun avait son rôle : le pêcheur plongeait pour tenter de trouver l’éponge et le Hobbit devait surveiller si le vent soufflait et devait réduire la voile pour ne pas que le bateau dérive. Mais monsieur Boutruc était fatigué de son voyage, et tandis que le pêcheur avait la tête dans l’eau, il s’autorisa une petite sieste. Une brise rafraîchissante se leva et monsieur Boutruc dériva. Il n’entendit pas les cris de l’Homme resté dans l’eau et ne se réveilla qu’en pleine mer.

Imaginez son cauchemar ! Le voilà tout seul avec de l’eau à perte de vue et sans un quignon de pain ! Sans compter que les vagues secouaient l’esquif à le rendre malade…
Après plusieurs heures il aperçoit une voile à l’horizon. Il fait de grand gestes en criant très fort « Ohé du bateau ! » et est tout soulagé de voir le gros bâtiment au pavillon noir faire voile vers lui. Une fois sur le pont, il se répandit en remerciements devant le capitaine qui avait un énorme chapeau à plumes. Celui-ci explosa de rire en regardant le Hobbit et fit des blagues tout à fait hors de propos sur le nom de notre race. Trouvant monsieur Boutruc amusant, il décida de le garder en vie et d’en faire son bouffon personnel. Le pauvre Hobbit fut tour à tour pendu par les mains, obligé de chanter des chansons obscènes ou dut manger des pelures de patates par terre, les mains attachées dans le dos. Ces gens étaient mauvais car c’étaient des pirates. Le pauvre Hobbit était si maltraité qu’il maigrissait à vue d’œil.  Tellement même qu’un jour son pantalon lui tomba sur les genoux d’un seul coup, ce qui fit grand rire tous les matelots.  

Mais la fortune sourit un jour à monsieur Boutruc. Il arriva un grain si terrible que le cruel capitaine pirate pâlit sous son hâle. Le vent était mauvais, la mer se fit grosse et fracassa le navire sur des rochers acérés. Monsieur Boutruc était si léger qu’il ne coula pas comme ses compagnons d’infortune. Il se glissa dans un tonneau vide qui dériva au gré du courant. Par chance il s’échoua sur une plage non loin de l’embouchure de l’Anduin et il remonta le fleuve jusqu’en Comté.

Imaginez son piteux retour : maigre comme un clou, en caleçon et sans ses boutons de manchette ! Mais le pire, c’est qu’en ouvrant la porte de son trou, il se rendit compte que les mites avaient mangé ses vêtements, que les araignées avaient tissé des toiles collantes sur ses meubles pleins de poussière et que des rats avaient pillé son garde-manger.

Ce conte est très plaisant, mais nous autres Hobbits aimons méditer sur les morales de cette histoire, que je vais vous dévoiler maintenant.
D’abord on peut se dire qu’être près de ses sous peut apporter bien des malheurs.
Ensuite pourquoi laver ses carreaux avec une éponge quand on peut utiliser un chiffon humide, hein ?
Et enfin cela ne sert à rien de partir à l’aventure si c’est pour finir en caleçon avec le trou le plus sale du monde, vous ne trouvez pas ?

_________________




Revenir en haut Aller en bas
 
[conte] Les Tribulations de Monsieur Boutruc ~ soirée Contes: la Mer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» soirée contes à lannédern
» (07/09 à 21h00) Soirée Contes & Légendes
» monsieur Jambou
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Marie Fouquet [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Erudits d'Arda :: La maison de confrérie :: La Bibliothèque-
Sauter vers: